Le Pardon !

le Pardon - Origin of Unity
Adama, transmis par Aurelia Louise Jones

 

Bénédictions à vous tous présents aujourd’hui ! Je vous invite au grand Temple du Savoir à Telos. A l’intérieur de ses murs se trouve la bibliothèque de notre lignée lémurienne, un conservatoire d’expériences sous forme cristalline.

 

Ces cristaux empruntent diverses formes, couleurs et dimensions, chacun étant doué de sa fréquence propre afin de représenter et d’exprimer l’information qu’il détient.

 

Je vous convie en ces lieux aujourd’hui afin que vous puissiez reconnaître la vérité de la vibration de cet endroit, car c’est votre miroir. Il s’agit d’une reproduction du temple qui réside dans votre corps physique, dans la structure cellulaire cristalline que vous habitez et préservez. Je vous

prie de vous connecter par la conscience à l’énergie de la grille

cristalline de la planète Terre, afin que nous puissions tous

être reliés ensemble et continuer notre exploration

du cœur de la Lémurie.

 

~~~

 

Aujourd’hui, je souhaite vous parler du pardon, la plus sublime vérité que vous puissiez obtenir de la pratique du cœur de la Lémurie. Le pardon,

c’est la nature même du Créateur et du divin.

 

Le pardon est l’un des aspects importants qui sustentent la vie spirituelle et émotionnelle. Il existe un degré encore plus profond de la divinité qui reconnaît, affirme et vit la vérité qu’il n’y a rien à pardonner. Il n’est

pas possible de créer cette réalité ; il faut la découvrir. Vous avez présentement la chance de l’apprendre pour vous-même et

notre formidable Terre mère peut la vivre avec nous tous.

Plusieurs d’entre vous ont atteint un stade sur la voie spirituelle où ils affrontent les traumatismes créés par les expériences antérieures. Vous rencontrez, d’une part, colère, chagrin, amertume et honte et, d’autre part, joie, sagesse, amour, créativité et vérité.

 

La honte, c’est cette certitude illusoire que le mal que vous pouvez faire

ou que quelqu’un d’autre pourrait vous faire n’est pas rachetable ou pardonnable. Votre société et votre peuple vous l’ont inculquée.

Les traditions religieuses et les systèmes de valeurs l’enseignent.

 

En réalité, cependant, des évènements survinrent jadis alors que vous n’aviez pas la sagesse pour les comprendre. Ni dans notre dimension, ni dans la vôtre, n’y a-t-il de victimes. Nous avons tous choisi de nous incarner ici et de vivre le spectre complet de l’expression physique du divin. Nous sommes tous des expressions divines du Créateur et nous passons l’éternité à être conscients et à faire nos expériences. Et notre soif d’expériences englobe chaque facette de la divinité.

 

Lorsque nous nous sommes d’abord incarnés en tant qu’êtres célestes et dieux créateurs, notre expérience était très similaire à celle du Créateur. Au début, le voile entre nous et le Créateur était presque imperceptible. Or, à ce moment, les âmes dévièrent et se distancièrent de l’expérience d’être le Créateur ; elles souhaitèrent éprouver ce que signifiait « n’être pas Dieu » afin de mieux comprendre ce que signifie « être Dieu ».

 

Par ces expériences, nous avons généré une ignorance de plus en plus obscure et des états de confusion de plus en plus intenses. Au fil d’une longue période de temps, cette différentiation nous a amenés dans des mondes où nous avons choisi d’éprouver encore davantage de souffrances, parce que c’était la voie que notre âme individuelle empruntait. La voie spirituelle de chaque âme reflète l’aspect du Créateur qu’elle souhaite comprendre, comme la joie.

 

L’âme aura à traverser toutes les expériences requises pour comprendre cet aspect. Ces expériences seront caractérisées par l’absence de cet aspect. Celui qui désire comprendre l’importance et le rôle de la joie, par exemple, optera pour des incarnations dépourvues de ce sentiment.

 

Ces expériences se sont intégrées à la mémoire cellulaire. Elles sont désormais des schémas assimilés à notre information génétique. Notre lignage génétique s’est incorporé au cœur et à l’âme de la Terre, car son évolution et son ascension ont également participé à notre voyage. D’une incarnation à l’autre, de par les civilisations sur Terre, nous avons parcouru ce chemin. Nous avons vécu le cataclysme et la rédemption. Nous avons engendré la densité de la sphère matérielle et avons été témoins de miracles. Nous sommes venus ici-bas en tant que maîtres de la lumière

et de l’amour, mais aussi en tant qu’esclaves d’émotions violentes. Nous avons tous été guérisseurs et meurtriers. Le moment est venu de nous pardonner pour ce que nous avons fait et pour tout ce qui a été commis

en notre nom. Le moment est venu de vous connecter de nouveau à la fréquence pure de votre cœur, le cœur de la Lémurie, le cœur du divin.

C’est au sein de cette fréquence que réside l’essence du pardon.

Et en cette essence du pardon, se trouve la réalité de

votre essence divine.

 

Plusieurs d’entre vous déplorent le fait d’être captifs derrière le voile, de ne pouvoir communiquer avec leur famille et leurs amis de l’autre côté du voile. Vous regrettez de ne pas être en mesure de nous rencontrer, de partager notre mode de vie et de vivre dans notre communauté qui vous semble plus agréable et davantage bénie que la vôtre. Je tiens cependant à vous rappeler que le seul voile qui existe, c’est celui que vous avez créé. Le voile qui vous obscurcit, c’est le voile de vos peurs, de vos systèmes de valeurs erronés

et de votre tristesse.

 

Votre souffrance actuelle n’est pas le résultat des traumatismes subis au cours de votre évolution. Elle découle plutôt de votre désir d’éviter et de vous soustraire à la peur et à la tristesse ; vous évitez ainsi d’apaiser votre douleur par le pardon. Forger votre Soi est le phare qui vous ramènera à la fréquence pure du cœur de la Lémurie. Plutôt que d’apaiser votre douleur, vous souhaitez que les choses soient autrement. Vous vous détournez

d’elle plutôt que de l’affronter.

 

Consentez à retrouver et à ressentir la vibration du cœur. De là où vous vous tenez derrière le voile, la plupart d’entre vous sont persuadés que leurs peurs arrêteront leur cœur ou le feront battre à toute allure. De même, les chagrins et la tristesse que vous gardez à l’intérieur de vous, vous donnent l’impression que votre cœur se brise, littéralement. Offrez ce cœur brisé à Dieu et permettez au divin en votre cœur sacré d’apporter la guérison.

Naturellement, c’est votre mental qui vous a plongés un peu plus dans

le réservoir d’émotions que vous avez éprouvées au cours de vos

diverses existences. Sachez cependant que le mental seul n’est

pas capable de vous guérir. C’est la fréquence du cœur qui

nous guide au travers de ce champ de mines apparent et

qui nous nourrit de l’amour de l’Univers.

 

Chaque fois que vous consentez à ce que cela se produise, vous vous connectez à votre mémoire cellulaire. Vous pouvez dégager la peur ou la tristesse de votre structure physique et de votre lignage génétique d’ADN pour l’éternité. Vous percevez désormais votre corps sous un jour nouveau ; vous avez le sentiment général d’être davantage connecté au corps. Ce dernier devient plus gracieux, plus rapide et il vous semble moins douloureux. Des symptômes peuvent se manifester dans une

partie de l’organisme, un organe, un muscle, ou les os.

 

La fréquence du pardon est celle du cœur. Accéder à votre cœur vous permet d’informer le mental et le corps de ce don, pas uniquement pour cette vie, mais pour l’ensemble de vos incarnations. Plusieurs affirment que l’âme habite la cellule centrale de la glande pinéale. C’est faux. A vrai dire, le corps habite l’âme. L’aura est la plus basse vibration de l’âme. Celle-ci entoure le corps de très près ; elle produit donc l’énergie qui anime l’organisme. L’âme détermine l’état de notre santé.

 

C’est par la fréquence du cœur que nous nous connectons à notre âme et à celle du divin duquel nous faisons tous partie. Le pardon s’avère la meilleure panacée contre les maladies cardiaques, contre cette dissociation de la fréquence divine et du rythme cyclique de l’existence physique.

 

Le moyen le plus puissant de se sustenter est d’écouter la vérité de l’autre et de l’accepter. Le degré subséquent consiste à entendre la vérité de l’autre, à l’accepter et à l’aimer pour sa différence. Le degré encore plus avancé, est d’entendre la vérité de l’autre, de l’accepter et de l’aimer en dépit de celle-ci. Voilà l’essence du pardon selon laquelle, à vrai dire, il n’y a rien à pardonner.

Le cœur qui bat en vous est le même que celui de la Lémurie. Tendez l’oreille et chérissez-le. Vous n’êtes pas imparfaits et vous êtes tout

à fait capables de devenir ce cœur et de vibrer à cette fréquence

dans votre être tout entier. Lorsque vous y parviendrez, aucune

autre initiation, ni purification ne sera requise avant

que vous soyez autorisés à percer le voile.

 

Tout ce dont vous avez besoin, tout ce dont vous aurez jamais besoin, se trouve en vous. Vous n’avez qu’à modifier votre perception, pas par le mental, mais par le cœur, et cette fréquence se reflètera dans le

monde qui vous entoure.

 

Votre attention s’est reportée jusqu’ici sur le voile de la dualité, qui fut produit par la nature du mental, pas par le cœur. Le mental cherchera toujours à qualifier, à différencier, à mesurer par rapport à l’autre.

Il verra la colère et la méfiance, parce qu’il perçoit l’amour et le calme.

Il verra l’arrogance et l’avidité car il voit aussi l’indulgence et la générosité.

 

Par ailleurs, le cœur n’a conscience que de l’unité, fruit de l’amour inconditionnel et du pardon. Ce sentiment est ce qui vous permet de

cesser de fuir la souffrance qui sévit depuis si longtemps. La lumière

de la conscience pénètrera dans les coins de votre âme depuis si

longtemps plongés dans l’ombre et vous n’aurez plus à vous priver

d’entrer dans le cœur de la Lémurie qui existe autour de vous,

vous serez exempts de voiles, en tout temps.

 

A quoi pouvez-vous vous attendre une fois que vous serez libérés de tous les voiles ? Libérés du jugement et du remord ? Exempts de la peur et de la tristesse ? Affranchis du désir que tout soit différent ? Délivrés de la honte

et du sentiment d’être dévalorisés ? Libérés de l’illusion

que vous n’êtes pas Dieu ?

 

Il vous semblera que votre cœur aura éclaté et accédé à d’infinies possibilités et d’éternels bonheurs. Vous découvrirez que tout ce que vous avez jamais désiré était présent en vous depuis toujours. Et le monde environnant présentera cette même fréquence ; nous serons

là pour vous accueillir !

 

Que l’amour du divin se dévoile en chacun de vous par la vibration de votre cœur. Et que le cœur de Lémurie rayonne sur Terre dans toutes les dimensions de l’espace-temps. Voilà notre plus cher désir en ce qui

vous concerne. Nous vous remercions d’avoir réfléchi à la question

et de vous être joints à nous dans l’amour et l’unité. Jusqu’à ce

que nous nous retrouvions.

 

Je suis votre ami, votre frère, Adama

 

 

Message extrait du livre
« Telos » – Protocoles pour la cinquième dimension – Tome III
Transmis par Aurelia Louise Jones
Editions Ariane

 

Partagé par : http://messages.terrenouvelle.ca



Vous pouvez partager librement ces textes à condition de citer la source et d'en respecter l'intégrité !
N'oubliez pas vous êtes doué de discernement et d'un libre arbitre, validez toutes choses avec votre Cœur   ; )